Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 décembre 2004 4 16 /12 /décembre /2004 00:00
  Les choses s’accélèrent, depuis quelques semaines tout le monde parle de blog en France. Les poids lourds de la presse « papier » publient des dossiers, la télé s’y met, tous les principaux acteurs médiatiques veulent imposer leur système de blog.

 

Je vois apparaître chaque jour une nouvelle « plateforme de blog ». Il y en a quelques une qui partent d’un bon concept, qui sont efficaces et performantes (heureusement !)... mais il y a surtout beaucoup de bricolage, de récupération, d’entreprises qui se lancent par principe… parce lorsque l’on veut paraître dynamique, on se doit de suivre la mode !

 

C’est amusant car finalement, si l’on met de coté l’apparition du terme « blog » auprès du grand public, rien n’a changé sur le web. Il y a toujours eu des communautés très actives, il y a toujours eu des sites indépendants, des sites perso, des forums, etc… C’est d’ailleurs ce concept d’information libre partagée qui est le moteur du développement du réseau depuis le début.

 

Et du coté des blogueurs ? C’est le même phénomène de précipitation : tout le monde veut le sien, comme on veut un accessoire de mode. C’est bien compréhensible, puisque certains blogueurs sont devenus extrêmement populaire grâce à leurs articles, alors pourquoi ne pas tenter sa chance ? Cela dit, parmi les internautes qui créent leur blog aujourd’hui, combien continueront à publier dans une semaine ? Dans un mois ? Dans un an ? Très peu… moins d’1% c’est certain. Tenir un weblog n’est pas donné à n’importe qui. Cela demande de la patience, de la régularité, et surtout cela demande d’avoir du courage, des idées, et la volonté de vouloir communiquer.

 

Il est vrai que cette effervescence à des conséquences positives puisqu'elle vulgarise le concept de blog, et fait s’intéresser un public de plus en plus large à ce type de communication. Mais c'est aussi dommage, car le volume impressionnant de blogs créés tous les jours risque bien de faire de l’ombre aux blogs qui valent vraiment la peine d’être lus, ou regardés.

 

Chez over-blog, nous pensons avoir trouvé une solution à ça… je vous donne rendez vous mi-janvier pour voir si c’est vraiment le cas !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

nenuphar 20/05/2007 18:59

alors, comment supprimer son blog?????

cbasstien 29/01/2007 22:53

merçi a over-blog et a toute l'équipe.
facilité de faire son blog super !!!!

René Lambert 05/01/2007 15:02


Les conversations quant à l’élection présidentielle, semblent ressembler à celles concernant la coupe du monde de foot, ou celle d’un combat de boxe.
Le débat ne devrait-il atteindre une autre noblesse, et faire l’objet d’un autre enjeu ? Par exemple celui de nous reconduire vers un genre de société libérale et sociale, de type politico-économique proche de celui qui nous a donné ”Les Trente Glorieuses”.
En effet, à la charnière des années 1960-70, les responsables de l’époque, ont substitué à cette société-là, des années glorieuse, la société libéraliste des années misérables.
Cette dernière devait pourtant nous apporter la richesse, le bonheur et nous protéger du communisme.
Force est de constater, un gros tiers de siècle plus tard, que c’est exactement le contraire qui s’est produit. Le libéralisme ne nous a pas apporté la richesse, mais la pauvreté généralisée et même la misère pour une fraction importante de notre population, ainsi qu’un endettement de l’État, très au-delà du maximum acceptable.
Il ne nous a pas apporté le bonheur, mais la tristesse, la détresse, l’inquiétude et la désespérance.
Il ne nous a pas non plus protégé du communisme ou d’une autre idéologie qui pourrait être encore plus grave.
En effet, l’histoire du siècle passé nous apprend que lorsque la désespérance s’empare d’un peuple, celui-ci peut se laisser piéger par n’importe quelle idéologie. Ce fut le cas du peule russe en 1917, qui s’est fait piéger par l’idéologie communiste, et a subi l’horreur stalinienne. Ce fut le cas du peuple allemand en 1933, qui s’est laissé piéger par l’idéologie nazie, et a subi l’horreur hitlérienne, mais surtout l’a fait subir à tous les peuples européens et particulièrement aux populations de confession juive. La rébellion du peuple russe et le choix du peuple allemand ont eu la même base, les mêmes racines : la misère et la désespérance.
Or la désespérance, c’est précisément ce à quoi conduit le système libéraliste.
Alors pour éviter des drames identiques ou proches de ceux du siècle passé, et nous sortir de la situation infernale dans laquelle nous a entraîné le libéralisme, il n’y a qu’une seule solutions : La rupture, totale et définitive avec cet abominable système, et la reconstruction d’une société d’un type proche du système libérale qui n’était pas libéraliste et social qui n’était pas socialiste, institué par le Général de GAULLE en 1944, et conforté en 1958.
Lequel nous a bel et bien donné ”Les Trente Glorieuses”, alors que la société libéraliste nous a donné ”Les trente-cinq misérables”.
Il s’agit donc, pour l’intérêt de la France et de l’Europe, de reconstruire une société totalement libérée des idéologies du passé qui ont fait tant de mal à l’humanité : le communisme, le fascisme, le nazisme et le libéralisme.
Ceux qui prétendent que la rupture avec le libéralisme nous entraînerait automatiquement vers une société de type communiste mentent odieusement. Ces deux systèmes sont des cauchemars de l’humanité. Tant pour l’un que pour l’autre, nul ne pourra un jour leur donner un visage humain.
Lorsque l’on disait aux communistes que leur système ne marchait pas, ils répondaient que c’était parce que l’on ne faisait pas assez de socialisme. Les tenants du système libéraliste déclarent, devant la même vérité, que c’est parce que l’on ne fait pas assez de libéralisme. Aux mêmes maux les mêmes faux remèdes.
Contrairement à leur mensonge, il subsiste entre ces deux extrêmes, une énorme plage sur laquelle cette nouvelle société libérale et sociale peut s’épanouir, pour le bien de tous.
Les mêmes nous parlent aussi de la mondialisation, que nous devons subir, comme si c’était Dieu qui l’avait imposée. La mondialisation existe depuis la nuit des temps. Ce n’est pas elle qui pose problème, mais ce qu’en a fait le libéralisme, simplement à cause de la sottise des hommes, dont Albert Einstein nous a dit qu’elle est illimitée.
L’histoire des Trente Glorieuses est fort intéressante à conter, comparativement à celle du libéralisme.
En 1945, la France avait 15% de son patrimoine immobilier détruit, 20% de ses moyens de transport et elle avait perdu 50% de son PNB par rapport à 1938. 4 millions de ses fils étaient absents, et près de la moitié d’entre eux manquait de formation.
De cette situation-là, dans le cadre de la société libérale et sociale, la France s’est relevée de ses ruines, a remboursé ses dettes, a développé des industries du plus haut niveau international, qui allaient nous donné l’énergie nucléaire, le concorde, le TGV, l’EDF-GDF, etc. Un héritage social du plus haut niveau mondial. Enfin, c’était tout simplement ”Les Trente Glorieuses”, un héritage absolument fabuleux.
Ce n’est pas pour rien que Jean FOURASTIER a dénommé cette période ”Les Trente Glorieuses”, car pendant cette petite trentaine d’années, 20 millions de nos compatriotes ont gravi des échelons de l’échelle sociale, dont 10 millions sont passés du stade de la paysannerie ou de la classe ouvrière modeste, à celui de la petite bourgeoisie.
Et bien dans la société libéraliste, les acteurs des Trente Glorieuses, voient leurs descendants redescendre les échelons, que la société précédente leur avait permis de gravir par leur travail.
Il n’y a donc pas photo entre ces deux systèmes.
Seul un candidat, ou une candidate, qui s’engagera à rompre avec le système libéraliste, et à reconstruire une société libérale et sociale, libre et indépendante, peut être considéré comme crédible pour l’avenir de la France et de l’Europe. Peu importe qu’il soit de droite, de gauche ou d’ailleurs. Ce qui doit être déterminant, ce n’et pas de se battre les uns contre les autres pour échouer. C’est au contraire de se réunir tous ensemble pour créer et faire vivre un projet concernant l’intérêt supérieur de la France et de l’Europe, et non pas seulement l’intérêt de quelques-uns.
Notre Europe ne peut pas être construite dans le cadre de cette société de foire d’empoigne, du chacun pour soi, de falsification des prix et du coût du travail, de la libéralisation ruineuse de la circulation des capitaux, de la libre concurrence entre des pays au différentiel salarial qui va de un à trente, de la déréglementation qui a créé une anarchie économique sans précédent, de la fermeture de nos entreprises et de la montée du chômage, d’un endettement démesuré sur la tête de nos enfants, d’une société en complète déliquescence etc.
Nous devons à notre jeunesse un autre avenir que celui de la précarité, du chômage et d’une dette qui s’enfle chaque année, etc. qui est l’œuvre de la société libéraliste.
C’est seulement dans le cadre d’une société Démocratique Libérale et Sociale, de respect de l’Homme par l’Homme, indépendante des idéologies tortueuses du passé que nous pouvons faire de notre Europe, une grande association, peut être une Union des Républiques et des Monarchies Européennes, qui prendra une place déterminante dans le monde, dans de nombreux domaines, dont entre autres, la liberté, le droit et le devoir, l’économie, la Paix, la diplomatie.
Aucun doute ne subsiste quant à la nécessité de mettre fin à cette tourmente libéraliste, qui crée une dissociation progressive, entre la sphère sociale et la sphère capitalistique. Tourmente dans laquelle nous ont entraîné les politiciens qui se sont coulés dans le moule du libéralisme, à l’image de leurs confrères des pays de l’Est qui eux, s’étaient coulés dans le moule du communisme.
reneco.lambert@yahoo.fr





isa 27/12/2006 13:50

bonjour ,
désolée c'est la seule solution que j'ai trouvée pour vous faire part de mon probléme!
il y a quelques temps vous avez envoyer un m ail à cette adresse pour demander pourquoi le blog y correspondant n'était pas utilisé ,
nous vous avons répondu qu'il avait été intempestivement crée par mon petit frére qui s'en fiche totalement, et , nous vous demandé si vous pouviez avoir l'amabilité de faire le nécéssaire pour qu'un nouveau blog soit crée à cette même adresse mail, car lordi n'a pas les cookies nécessaires à la validation d'un autre compte,
et, j'ai , vraiment des choses à dires , des tableaux à éditer etc...
c'est quand même un comble d'ironie, qu'avec tous les blogs qui peuplent le web, ce soit moi qui soit bloquée pour en créer un!
je vous supplie de  faire le nécéssaire; je me sens comme un chauteur  que l'on aurait baillonné au milieu d'un champs de notes pas toujours justes
cordialement
isabelle

Rogertzl 22/03/2006 17:17


http://frbrgegfbedrf.host.com
desk3
[url=http://frbsgegfbedrf.host.com]desk4[/url]
[link=http://frbagegfbedrf.host.com]desk6[/link]

Suivez-nous

Facebook Overblog

Twitter Overblog

Rss blog nl-icon.png

Presse et chiffres

 

logo ob  
1ère plateforme de blogs en France

 

 

11,6 millions de visiteurs uniques par mois sur le mois d'octobre 2011 (Nielsen/Médiamétrie)

 

32 millions de visiteurs uniques dans le monde sur le mois d'octobre 2011 (ComScore)

 

Elu "Meilleur site communautaire" en 2009 et 2010

Toutes les infos